1 mai 2006

EAN : 2846701385

10.5 x 18 - format poche - Broché - 128 pages

10,95 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Format ePub : 9782846709231

6,99 €

Freud

Luc MAGNENAT

  • Lire un extrait

« Freud est un pur produit de la bourgeoisie viennoise », « Freud était un mari volage et un père écrasant », « Il a découvert l’inconscient », « Freud ramène tout à la sexualité », « Le complexe d’Œdipe explique tout », « Il a révolutionné la psychiatrie », « Freud était anti-religieux », « Pour Freud, la femme est un homme inachevé »… Luc Magnenat nous livre ici un portrait vivant et éclairant de Sigmund Freud dont la vie et l’œuvre furent un terreau particulièrement propice à l’éclosion d’idées reçues…

Luc Magnenat est psychiatre et psychanalyste. Il est également membre de la Société Suisse de Psychanalyse, de l’Association Psychanalytique Internationale et de l’Association Internationale d’Histoire de la Psychanalyse.

 

Sommaire

Introduction

L'Homme

« Freud était un pur produit de la bourgeoisie viennoise. »

« Le père de la psychanalyse n’a jamais été analysé. »

« Freud fut un mari volage et un père écrasant. »

« Freud était un ascète consacré à son œuvre. »

« Freud n’était pas un scientifique. »

« Freud rejetait ceux qui n’épousaient pas ses théories. »

L'Œuvre


« Freud a découvert l’inconscient. »

« Le rêve est la voie royale qui mène à l’inconscient. »

« Freud ramène tout à la sexualité. »

« Freud voit l’enfant comme un petit pervers. »

« Le complexe d’Œdipe explique tout. »

« Freud ne s’est pas intéressé à la destructivité humaine. »

« Pour Freud, la femme est un homme inachevé. »

Freud et la société

« Freud n’avait pas de vision de la société. »

« Freud n’avait pas d’opinion politique. »

« Freud était antireligieux. »

« Freud ne comprenait rien à l’art. »

« Freud a révolutionné la psychiatrie. »

Conclusion
 : « Il n’y a plus rien à découvrir en psychanalyse après Freud. »

 

Presse

– Recension de l’ouvrage sur Info-Chalon, le 2 janvier 2015. Pour lire l’article, cliquez ICI.