8 novembre 2013

EAN : 9782846705165

14 x 20,5 cm - broché - 256 pages

22,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

L’Art contemporain au-delà des idées reçues

Isabelle MAISON ROUGE (DE)

  • Lire un extrait

Gare Saint-Pancras à Londres, des nuages flottent au-dessus des trains… Et si c’était de l’art ? Chaque époque a connu son « art contemporain » que le public comprenait rarement. L’art des artistes vivants échappe en effet aux catégories admises, fait disparaître les repères et suscite interrogations et idées reçues : « Aujourd’hui, les artistes n’ont plus de savoir-faire », « C’est la mort de l’art ! », « Le marché de l’art surestime l’art contemporain », « L’art est réservé à une élite », « Il est impossible de prédire quels sont les artistes qui resteront »… Puisque, par nature, l’art contemporain est en train de se faire et ne peut se limiter à un état défini, ce livre donne au lecteur les clés pour apprécier et se forger sa propre opinion sur la création artistique d’aujourd’hui.

Professeur d’histoire de l’art à New York University in France, Isabelle de Maison Rouge est critique d’art et rédactrice en chef du e-magazine Art &. Elle est également curator et art advisor.

 

Sommaire

Introduction

Le public face à l’œuvre


« L’art est réservé à une élite. »

« On est perdu dans une multitude de mouvements différents. »

« L’artiste est exhibitionniste : il nous montre sa vie dans son œuvre. »

« L’art contemporain se résume à la provocation et à la violence. »

« Le street art relève du vandalisme. »

Le statut de l’artiste

« Aujourd’hui, les artistes n’ont plus de savoir-faire. »
–

« Mon fils de 5 ans en fait autant ! »

« L’artiste sacrifie à la mode. »

« L’art contemporain est américain. »

Crise : l’art a-t-il perdu tout son sens ?

« L’art contemporain va à l’encontre du Beau. »

« Il n’y a rien à voir, c’est n’importe quoi. »

« C’est la mort de l’art ! »

« Il est impossible de prédire quels sont les artistes qui resteront. »

Les institutions qui défendent l’art contemporain

« Le musée institutionnalise l’art vivant. »

« On dépense des millions pour l’art contemporain. »

« L’entreprise est le nouveau mécène. »

« Le marché de l’art surestime l’art contemporain. »

« L’engouement pour l’art contemporain entraîne l’apparition de nouveaux métiers. »

Conclusion

Annexes

Mouvements et tendances de l’histoire de l’art depuis les années 1950

Glossaire

Pour aller plus loin

 

Presse

– Article sur l’ouvrage sur le blog Chroniques du chapeau noir, mis en ligne le 18 novembre 2013. Pour le lire, cliquez ICI.
– Interview de l’auteure sur le blog Matémorphoses et vagabondages, mis en ligne le 23 novembre 2013. Pour la lire, cliquez ICI.