8 avril 2021

EAN : 9791031804422

10 x 18 - format poche - broché - 136 pages

12,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Les Enfants de la Creuse

idées reçues sur la transplantation de mineurs de La Réunion en France

Wilfrid BERTILE, Prosper EVE, Gilles GAUVIN, Philippe VITALE

  • Lire un extrait

Médiatisée depuis une vingtaine d’années au travers de témoignages souvent poignants, l’histoire complexe et douloureuse des « enfants de la Creuse » est encore largement méconnue.
Qui sont ces mineurs de La Réunion transplantés dans l’Hexagone entre 1962 et 1984 ? Selon quel processus ? Ont-ils été exploités par des fermiers de régions reculées ? Quelle est la responsabilité de l’État français ? Peut-on parler de déportation ?… Autant de questions qui suscitent des débats passionnés et méritent un éclairage scientifique.
C’est ce à quoi s’attachent ces quatre auteurs dans cet ouvrage issu d’un long travail de recherche et d’analyse d’archives souvent inédites.

Wilfrid Bertile (géographe), Prosper Ève (historien), Gilles Gauvin (historien) et Philippe Vitale (sociologue) sont les membres de la Commission temporaire d’information et de recherche historique sur les « enfants de la Creuse ».

Sommaire

La composante d’une émigration organisée

« La Réunion était trop peuplée. »
« L’émigration organisée, c’était pour servir en bras l’économie française. »
« Michel Debré a organisé l’envoi d’enfants réunionnais en France. »

La mise en œuvre d’une politique

« Cette affaire s’est déroulée entre 1963 et 1982. »
« On a organisé des convois d’enfants : c’était une déportation. »
« On a menti aux familles et les identités ont été falsifiées »
« On a volontairement séparé des fratries. »

Les mineurs transplantés

« Les enfants vivaient dans la misère mais ils étaient heureux. »
« Les enfants de la Creuse étaient des milliers. »
« Les enfants déportés étaient tous des pupilles. »
« On a déporté des enfants noirs. »

La vie en France

« Les enfants ont servi à repeupler les campagnes françaises. »
« Les fermiers employant les mineurs étaient des esclavagistes. »
« Les enfants de la Creuse sont devenus une communauté déclassée. »

Une « affaire d’État » ?

« Les archives ont été sciemment détruites. »
« Cette affaire a fait l’objet d’une dénonciation unanime. »
« C’est une politique “scélérate” et colonialiste. »

Presse

– Philippe Vitale était l’invité de La Bande originale sur France Inter, le 12 mars 2021. A revoir ICI.