1 mai 2008

EAN : 9782846702010

10.5 x 18 - format poche - broché - 128 pages

10,95 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

La Justice

Denis SALAS, Andrea CARSTOIU

  • Lire un extrait

« La justice est le parent pauvre de l’État », « La justice est trop lente », « Les avocats sont des mercenaires », « La carte judiciaire, c’est l’impossible réforme », « Les juges sont laxistes », « Le juge d’instruction est l’homme le plus puissant de France »… Si « nul n’est censé ignorer la loi », bon nombre d’idées reçues circulent. Cet ouvrage est l’occasion de faire le point sur cette justice que l’on dit trop pauvre, trop lente, inefficace…

Denis Salas, magistrat, est secrétaire général de l’Association française pour l’histoire de la justice (AFHJ).
Andrea Carstoiu, LL. M, est juriste chargée d’études à l’École nationale de la magistrature.

 

Sommaire

Introduction
 : « Sur la « crise » de la justice. »

Une institution sinistrée

« La justice est le parent pauvre de l’État. »

« La justice est trop lente. »

« La carte judiciaire, c’est l’impossible réforme. »

« Le système pénal anglo-saxon est bien meilleur. »

Des corps sans âmes


« Les juges sont irresponsables. »

« Les procureurs sont aux ordres du pouvoir politique. »

« Ce sont les experts qui déterminent le jugement. »

« Les avocats sont des mercenaires. »

« La justice est corporatiste. »

Un pouvoir redouté

« Le gouvernement des juges menace la République. »

« Les juges sont laxistes. »

« Le juge d’instruction est l’homme le plus puissant de France. »

« Les victimes ne cherchent qu’à se venger. »

« Les tribunaux ? Une loterie nationale. »

Conclusion
— « La France est la patrie des droits de l’homme. »

 

Erratum p.121 : lire Instances « juridictionnelles » et non « judiciaires ».