1 octobre 2012

EAN : 9782846704557

10.5 x 18 cm - format poche - Broché - 128 pages

10,95 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

L’Action internationale des collectivités territoriales

ARRICOD

  • Lire un extrait

« L’action extérieure des collectivités territoriales, ce sont les “jumelages choucroute” », « La coopération décentralisée n’a pas vraiment d’impact sur le territoire »,  « La solidarité internationale, c’est le rôle des ONG, pas celui des collectivités »,  « S’occuper d’international dans une collectivité, c’est une bonne planque » …

Accompagnant le développement de l’action européenne et internationale des collectivités et des métiers afférents, l’ARRICOD s’est constituée en réseau actif proposant un espace de réflexion et d’échanges. Elle a pour ambition de renforcer le positionnement des professionnels de l’Europe et de l’international des collectivités territoriales au sein de leurs administrations et vis-à-vis de l’extérieur.

Ouvrage réalisé en partenariat avec

 

Sommaire

Introduction

L’action internationale : une légitimité toujours en construction

« Les relations internationales, c’est le domaine réservé de l’État. »

« Le rôle d’une collectivité locale est de gérer l’intérêt général. »

« L’action extérieure des collectivités territoriales, ce sont les “jumelages choucroutes”. »

La spécificité de l’action internationale des collectivités territoriales


« L’argent dépensé par les collectivités, lui au moins, est traçable. »

« La solidarité internationale, c’est le boulot des ONG, pas celui des collectivités territoriales ! »

« Les différents acteurs de la coopération ne peuvent pas travailler ensemble. »

L’intérêt pour le territoire : l’Europe et l’international, une autre façon de faire du local

« L’action extérieure des collectivités ? Une anecdote confidentielle. »

« La coopération internationale, une belle intention, mais qui coûte cher au contribuable et n’a pas vraiment d’impact sur le territoire. »

« Faire de la coopération décentralisée, c’est “aider l’autre”. »

L’intérêt pour le management : l’Europe et l’international, une autre façon de faire du local

« La coopération décentralisée ce n’est pas une politique publique, elle est à part. »

« Le service des relations internationales est un électron libre au sein de l’administration. »

« La collectivité n’a rien à apprendre de ses partenaires. ».

Un métier pour la faire vivre


« S’occuper d’international dans les collectivités, c’est une bonne planque et un bon moyen de se recycler. »

« Ce sont les aventuriers de la Territoriale. »

« Cantonnés dans leur métier, les professionnels de l’action européenne et internationale n’ont aucune perspective de carrière dans la Territoriale. »

Conclusion

 

Presse

– Présentation de l’ouvrage sur le site du Courrier des maires et des élus locaux (article mis en ligne le 15 mai 2013). Pour accéder à la page, cliquez ICI.
– Présentation de l’ouvrage sur le site de l’AFCCRE (Association française du conseil des communes et régions d’Europe) le 26 octobre 2012. Pour accéder à la page, cliquez ICI.