8 novembre 2018

EAN : 9791031802886

14 x 20,5 - broché - 208 pages

20,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Format ePub : 9791031803210

12,99 €

Anatomie du nazisme

Frédéric SALLEE

  • Lire un extrait

Tout ou presque a été écrit sur le nazisme, faisant de celui-ci l’objet de recherche historique le plus commenté d’après-guerre. Nous pensons donc savoir, sentiment renforcé par l’incarnation symbolique de l’horreur conférée au nazisme depuis la Shoah : quiconque entre dans le débat politique et/ou historique se heurte tôt ou tard au danger du point Godwin. Or, si le nazisme se fait argument suprême, ne légitimant aucune contre-expertise car indépassable dans la représentation de l’horreur qu’il suscite, cela tient en grande partie aux idées reçues que le nazisme et sa mémoire ont suscitées pour justifier de son aberration, associé à une lecture parfois décontextualisée de l’histoire.
Cette anatomie du nazisme propose donc de plonger aux racines du phénomène et de battre en brèche les idées reçues ayant pollué et fragmenté son histoire et sa mémoire. Derrière le scalpel de l’historien se joue le diagnostic d’une société éclairée.

Frédéric Sallée est agrégé d’histoire et docteur en histoire contemporaine de l’université Grenoble Alpes. Spécialiste de l’Allemagne nazie, sa thèse a porté sur les voyages et voyageurs en Allemagne nationale-socialiste (1933-1939).

Sommaire

Les origines du national-socialisme

« Le nazisme est une réaction au bolchevisme. »
« Le nazisme est un prolongement du fascisme italien. »
« Le nazisme est inéluctable à la destinée de l’Allemagne. »
« Le nazisme est devenu une force politique grâce aux soutiens du grand patronat. »
« Le national-socialisme n’a de socialiste que le nom. »


Du mouvement au régime politique

« La crise économique de 1929 est à l’origine du succès des nazis. »
« Le nazisme est un mouvement politique de la ville. »
« Les nazis se sont emparés seuls du pouvoir par la force en 1933. »
« L’installation du nazisme au pouvoir ne s’est pas faite dans le sang. »
« Le nazisme est exclusivement masculin. »


Du pouvoir à la guerre

« Les camps de concentration ont été créés pour tuer. »
« La “nuit des longs couteaux” a permis la liquidation de la SA. »
« Les lois de Nuremberg sont le commencement de la politique antisémite nazie. »
« Aucune résistance allemande n’est possible face au totalitarisme nazi. »
« Hitler était un “dictateur faible”. »


L’emballement génocidaire

« Dès sa création, le nazisme avait l’intention d’exterminer les Juifs d’Europe. »
« Le génocide des Juifs d’Europe fut perpétré par des bourreaux fous et peu cultivés. »
« Il n’y a pas eu d’images de la Shoah. »
« Auschwitz et Treblinka sont des camps d’extermination. »
« La “Shoah par balles” est une nouveauté historiographique de ces dix dernières années. »


La mémoire du nazisme

« Le nazisme est mort dans le bunker avec Hitler. »
« Le nazisme ne s’est pas exporté hors des frontières d’Allemagne. »
« Fiction et nazisme sont incompatibles. »
« La dénazification a permis de tourner la page. »
« Il y a désormais consensus historique sur le nazisme. »

Presse

– Article de Frédéric Sallée dans Le Nouveau Magazine littéraire, publié le 12 novembre 2018. A lire ICI.