28 novembre 2019

EAN : 9791031803852

14 x 20,5 - broché - 224 pages

20,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Format ePub : 9791031804200

12,99 €

La Mécanique de l’histoire

Frédéric SALLEE

  • Lire un extrait

Réservée il y a peu encore aux érudits et aux universitaires, l’histoire est désormais omniprésente au travers des magazines, documentaires, etc. Mais la méconnaissance de cette discipline et la non-maîtrise de ses fondements scientifiques conduisent à nombre d’idées reçues et controverses. Qui n’a jamais entendu que l’histoire est née avec l’écriture, qu’elle a une fin, que son enseignement repose sur un « roman national », qu’elle aurait partie liée avec un devoir de mémoire… Autant de clichés qui oublient le rôle premier de l’historien : construire un récit à partir d’archives.

Intimement liée à l’esprit critique, l’histoire permet ainsi de disposer des outils nécessaires à la compréhension du monde. Il n’est qu’à voir l’ardeur avec laquelle les régimes totalitaires n’ont cessé de réécrire l’histoire pour contrôler les peuples. Comprendre l’histoire, sa mécanique et ses codes, c’est ainsi comprendre que l’historien ne converse pas seulement avec les morts, mais qu’il s’adresse aux vivants, leur insufflant ce supplément d’âme du passé pour leur faire comprendre où ils vont.

Frédéric Sallée, agrégé d’histoire et docteur en histoire contemporaine, est professeur d’histoire-géographie.

Sommaire

Sonder l’histoire

« L’histoire est une création occidentale. »
« L’histoire naît avec l’invention de l’écriture. »
« L’histoire est écrite par les vainqueurs. »
« L’histoire est celle des Hommes. »
« L’histoire a une fin. »


Fabriquer l’histoire

« L’archive est un matériau de vérité. »
« Une histoire sans archives est impossible. »
« L’oralité n’intéresse pas l’historien. »
« L’histoire appartient aux historiens. »
« Le découpage périodique de l’histoire est immuable. »


Penser l’histoire

« L’uchronie s’oppose à l’histoire. »
« Les méthodes et concepts des sciences politiques ne sont pas opératoires en histoire. »
« L’histoire politique règne en majesté. »
« Les femmes sont les oubliées de l’histoire et de l’historiographie. »
« L’histoire ne peut rien face au complotisme. »


Enseigner l’histoire

« L’enseignement de l’histoire repose sur un “roman national”. »
« L’enseignement de l’histoire de France est abandonné au profit d’une histoire mondiale. »
« Enseigner l’histoire du fait religieux est incompatible avec l’école laïque. »
« Il y a une surreprésentation de la Shoah dans l’enseignement de l’histoire. »
« L’enseignement de l’histoire est déconnecté de la recherche scientifique. »


Politiser l’histoire

« L’histoire est un objet politique de repentance nationale. »
« L’objectivité scientifique de l’historien l’oblige à être neutre politiquement. »
« Il existe un devoir de mémoire. »
« Les lois mémorielles protègent du révisionnisme et du négationnisme. »
« Les Hommes n’ont pas tiré les leçons de l’histoire. »

Presse

– Recension de l’ouvrage sur le site Nonfiction, le 23 janvier 2020. A lire ICI.
– Entretien avec Frédéric Sallée en double page de La Libre Belgique, le 25 janvier 2020. A lire ICI.
– Tribune de l’auteur sur le site du Nouveau Magazine littéraire, le 25 janvier 2020. A lire ICI.
– Recension de l’ouvrage sur le site Clionautes, le 16 février 2020. A lire ICI.
– Ouvrage cité  dans le Huffington Post, le 16 mai 2020. A lire ICI.
– Recension de l’ouvrage dans la revue de L’OURS, n°499, juin 2020. A lire ICI.