1 novembre 2010

EAN : 9782846703383

13 x 22,5 cm - broché - 192 pages

18,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Format ePub : 9782846704687

12,99 €

Darwin n’est pas celui qu’on croit

idées reçues sur l'auteur de L'Origine des espèces

Patrick TORT

  • Lire un extrait

Rendre à Darwin ce qui lui appartient, en même temps que lui retirer ce qu’on lui attribue à tort, constitue aujourd’hui un devoir proportionné aux enjeux d’une lecture cruciale qui est encore loin d’être acquise : celle de son œuvre. Simplifications inexactes (« l’Homme descend du Singe »), accusations polémiques (« le darwinisme est immoral »), réécritures opportunistes (« Darwin glorifie la loi du plus fort »), dénis de scientificité (« la théorie de la sélection naturelle ne repose sur aucune preuve »), arguties créationnistes (« l’œil est un miracle de la Création »), récupérations religieuses sous couvert d’agnosticisme (« il n’y a pas de contradiction entre la foi et Darwin »), jugement trop hâtif de Marx (« Darwin projette le capitalisme sur la nature »), griefs de racisme, d’esclavagisme, d’eugénisme, de sexisme, voire de pré-nazisme : autant de biais aux implications dramatiques qui ont fini parfois par s’imposer. La clé de la plupart de ces « incompréhensions » est le contournement (innocent ou tactique) d’une logique impérative, liée chez Darwin à la sélection de l’instinct social : celle de la destitution tendancielle de la sélection naturelle éliminatoire au cours de l’émergence (pourtant sélectionnée) de la civilisation et de la morale.

Patrick Tort est directeur de l’Institut Charles Darwin International (www.darwinisme.org), chercheur au Muséum et lauréat de l’Académie des sciences. Philosophe et spécialiste d’analyse du discours, il a publié une quarantaine de livres sur Darwin.

 

Sommaire

Introduction : Darwin n’est pas celui qu’on croit.

Charles Darwin

De la sélection naturelle à la civilisation

Le transformisme de Darwin

« L’Homme descend du Singe. »

« Tout est déjà dans Lamarck. »

« Pour Darwin, tout dans l’évolution est dû au hasard. »

« Darwin attribue aux animaux des sentiments humains. »

« La théorie de la sélection naturelle ne repose sur aucune preuve. »

Sélection naturelle et sélection sociale

« Darwin érige en dogme la loi du plus fort. »

« Darwin transpose le capitalisme dans la nature. »

Darwin/Marx. Continuité et rupture

Une rencontre manquée

Matérialisme naturaliste et matérialisme historique

« Darwin était eugéniste. »

Le supérieur et l'inférieur

« Darwin était raciste. »

« Darwin n’aimait pas les métis. »

« Darwin justifie l’esclavage. »

« Darwin était sexiste. »

Différences entre les sexes : raisons de la supériorité masculine

L’égalité des sexes, horizon évolutif pour l’espèce humaine et la civilisation

Religion, morale, évolution

« Darwin était agnostique. »

Critique de la croyance instituée

Une généalogie matérialiste de la morale

Une « sécularisation de la morale »

Religion et évolution

Conclusion

 

Presse

– Interview sur le blog Le voyageur social du Nouvel Obs le 1er décembre 2011. Pour la lire, cliquez ICI.
– Ouvrage cité dans un article du Club de Mediapart, le 11 février 2017. Pour lire l’article, cliquez ICI.