17 février 2022

EAN : 9791031804927

14 x 20,5 - relié - 184 pages

20,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Format ePub : 9791031805139

13,99 €

Transidentités et transitudes

se défaire des idées reçues

Karine ESPINEIRA, Maud-Yeuse THOMAS

Si la transidentité n’est pas un fait nouveau, les franchissements de genre suscitent toujours préjugés, brutalités, théories et pressions sur les existences des personnes concernées. Lorsque l’on évoque les transidentités, des questions viennent ainsi inéluctablement : comment un homme pourrait-il devenir une femme ? Une femme, un homme ? Ces formulations ont-elles un sens ? Pour qui et pourquoi ? Une autre question surgit : quel est le sens du mot devenir ? Car les transidentités, appréhendées par le concept d’identité de genre ou sous l’idée d’expériences de vie trans, réinterrogent l’analogie « naissance = assignation ».
C’est tout l’enjeu de cet ouvrage que de montrer que les transitions sont plurielles et bien plus complexes qu’un passage sans retour d’un point A à un point B, que le verbe « devenir » doit être pris au sens fort de « devenir enfin la personne que l’on est ». Être trans est ainsi une expérience du monde qui questionne la construction sociale qu’est la binarité.
On ne naît pas, on devient…

Karine Espineira est une sociologue des médias, membre associée au Laboratoire d’études de Genre et de Sexualité (UMR LEGS) et du conseil scientifique de la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH).
Maud-Yeuse Thomas est chercheuse indépendante en études de genre, co-fondatrice et co-responsable avec Karine Espineira de l’Observatoire des transidentités et des Cahiers de la Transidentité.

Sommaire

Imaginaires et réalités

« Des hommes qui deviennent des femmes, des femmes qui deviennent des hommes, on n’y comprend rien. »
« C’est une minorité sexuelle. »
« Ce sont des malades mentaux. »
« Les trans sont des travestis, des homos invertis. »
« Pour être trans, il faut avoir été opéré·e. »


Du sexe au genre

« Transgenres et transsexuel·les, c’est pas la même chose. »
« Le transsexualisme apparaît avec les progrès de la médecine. »
« Il n’y a que deux sexes. »
« Les thérapies de conversion appartiennent au passé. »
« On ne peut pas être trans et neuroatypique. »


Trans* et sociétés

« Les trans renforcent les normes de genre. »
« La transphobie est partout. »
« Les trans dévoient le féminisme. »
« Les trans n’ont rien à voir et à faire avec la Pride. »
« C’est un effet de mode, c’est une épidémie. »
« Les parents et l’école rejettent les enfants et ados trans. »
« Les études sur les trans sont des études trans. »

Presse

– Mention de l’ouvrage dans les Inrocks, le 8 mars 2022. A voir ICI.
– Karine Espineira était l’invitée du séminaire Enquêter avec et sur le genre, le 10 février 2022. Voir ICI.