1 novembre 2012

EAN : 9782846704489

14 x 20,5 cm - Broché - 160 pages

18,50 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Ces gauchers pointés du doigt

idées reçues sur la main gauche

Marie-Alice DU PASQUIER-GRALL

  • Lire un extrait

Dix droitiers pour un gaucher. C’est un fait, la gaucherie intrigue et suscite de nombreuses idées reçues : « Les gauchers ont le cerveau inversé », « Les gauchers excellent en maths et en sport », « Les gauchers sont maladroits », « Les gauchers deviennent dyslexiques ou bègues », « Les gauchers écrivent mal », etc. Certes les comportements ont beaucoup changé depuis un demi-siècle, et de nos jours il n’y a sans doute plus guère motif pour les gauchers ni à désolation, ni à particulière satisfaction, ni même prétexte à manifestation. Pourtant, il est encore fréquent d’entendre : « Tiens, tu es gaucher ! »

Marie-Alice Du Pasquier-Grall est à la fois psychologue, psychanalyste, psychothérapeute en relaxation et présidente du Groupement international des graphothérapeutes cliniciens. Elle s’occupe d’enfants et d’adolescents présentant des troubles du graphisme et, à ce titre, rencontre de nombreux gauchers et parents de gauchers.

 

Sommaire

Introduction

Histoire et origines de la gaucherie

« La gaucherie a toujours été considéré comme une tare. »

« Les gauchers ont le cerveau inversé. »

« Être gaucher, c’est génétique. »

« On devient gaucher par imitation. »

« Il y a des familles de gauchers. »

Défauts et qualités des gauchers

« Les gauchers excellent en maths autant que dans les sports. »

« Les gauchers sont artistes. »

« Les gauchers sont maladroits. »

« Les gauchers deviennent dyslexiques ou bègues. »

« Les gauchers écrivent mal et souvent à l’envers. »

Les gauchers dans la société

« L’écriture est faite pour les droitiers. »

« Il existe des faux gauchers. »

« Il y a plus de garçons gauchers. »

« Les gauchers sont malheureux dans un monde de droitier. »

« Les ambidextres sont des êtres exceptionnels. »

Conclusion

 

Presse

– Un compte rendu de l’ouvrage est paru dans le numéro de décembre 2012 de la revue Biofutur. Pour le télécharger, cliquez ICI.