1 avril 2012

EAN : 9782846704298

14 x 20,5 cm - Broché - 208 pages

18,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Format ePub : 9782846705264

12,99 €

Des guerres et des hommes

idées reçues sur 25 siècles de conflits

Marc DE FRITSCH, Olivier HUBAC

  • Lire un extrait

Même si, aujourd’hui, les termes de « conflit » et de « crise » sont préférés à celui de « guerre », si le ministère de la Défense a remplacé celui de la Guerre, celle-ci demeure gouvernée par quelques principes partagés par toutes les cultures et à toutes les époques. Art de bien diriger le combat, la guerre ne se limite toutefois pas à la stratégie militaire. Activité sociale, elle doit aussi être abordée sous ses aspects économique, politique, juridique, psychologique et, en premier lieu, éthique : comment l’homme en vient-il à organiser collectivement la mort de ses semblables ? La guerre cultive en effet depuis l’Antiquité une ambivalence qui fascine et révolte à la fois : lieu de l’héroïsme et du courage, elle est aussi celui de la lâcheté et de la cruauté. En définitive, la guerre nous renvoie à notre humanité dans ce qu’elle a de plus noble et de plus abject.

Marc de Fritsch, saint-cyrien, est colonel dans l’Armée de terre et sous-directeur à la Délégation aux Affaires stratégiques.
Olivier Hubac, saint-cyrien et juriste de formation, est consultant dans un cabinet spécialisé dans l’intelligence stratégique (CEIS).

 

Sommaire

Introduction

La guerre et l’homme : une si vieille complicité…


« La guerre existe depuis la nuit des temps. »

« La guerre est une affaire d’hommes. »

« La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens. »

« Ce qu’il faudrait, c’est une bonne guerre. »

« Il existe des guerres justes. »

« La guerre incarne le mal et la barbarie. »

La guerre, une affaire facile ?


« L’argent est le nerf de la guerre. »

« À la guerre, tous les coups sont permis. »

« La guerre est un art simple et tout d’exécution. »

« La guerre est une chose trop grave pour la confier à des militaires. »

« Quelques super commandos et ça suffira… »
–

On a toujours une guerre de retard. »

La guerre : toujours un bel avenir ?


« On assiste au retour de la guerre. »

« L’arme nucléaire ne sert plus à rien. »

« Supprimons les armées et il n’y aura plus de guerre. »

« La guerre est devenue un super jeu vidéo. »

« La guerre, ça peut faire zéro mort ! »

« Le pétrole est une bonne raison de faire la guerre. »

Conclusion

 

Presse

– Emission 50 degrés Nord sur Arte Belgique avec Olivier Hubac (diffusée le 7 juin 2013). Pour la voir, cliquez ICI.
– Compte rendu de l’ouvrage dans la revue Guerres et Histoire (n° 7 de juin 2012). Pour le télécharger, cliquez ICI.
– Les deux auteurs étaient les invités de Claude Boulanger sur Fréquence Protestante (émission diffusée le 2 juillet 2012). Pour la télécharger, cliquez ICI.
– Présentation de l’ouvrage sur le site de la librairie La Géographie à Paris (mis en ligne le 29 juin 2012). Pour la lire, cliquez ICI.
– Interview des deux auteurs par M6 (diffusée en juin 2012). Pour voir la vidéo, cliquez ICI.
– Note de lecture de l’ouvrage dans la revue Terre Information Magazine (numéro 235 de juin 2012). Pour la télécharger, cliquez ICI.
– Compte rendu détaillé sur le blog Egeablog (mis en ligne le 4 juin 2012). Pour le lire, cliquez ICI.
– Compte rendu sur le site Histoire-pour-tous.fr (mis en ligne le 21 mai 2012). Pour le lire, cliquez ICI.
– Compte rendu de l’ouvrage sur le site du magazine DSI (Défense et Sécurité Internationale) mis en ligne le 24 avril 2012. Pour le lire, cliquez ICI.
– Présentation de l’ouvrage sur la page de l’Armée de terre du site defense.gouv.fr (mise en ligne le 18 avril 2012). Pour la lire, cliquez ICI.
– Article dans Le Monde du 15-16 avril 2012. Pour télécharger la page, cliquez ICI.
– Critique de l’ouvrage sur le blog Lignes de défense du site du journal Ouest France. Pour la lire, cliquez ICI.
– Olivier Hubac était l’invité de l’émission Et dieu dans tout ça ? sur la radio RTBF le 1er avril 2012. Pour l’écouter, cliquez ICI.