1 mars 2009

EAN : 9782846702430

10.5 x 18 - format poche - broché - 128 pages

10,95 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Format ePub : 9782846707039

6,99 €

Le Travail

Nelly MAUCHAMP, Danièle LINHART

  • Lire un extrait

« On ne peut plus avoir le même métier toute sa vie », « La durée du travail en France est une des plus faibles du monde », « Le droit du travail décourage les patrons d’embaucher. Il faut le réformer », « Les fonctionnaires sont des privilégiés, ils ne savent pas ce que travailler veut dire », « Le travail ne paie plus »… Les auteures analysent ici les bouleversements qui ont profondément modifié le monde du travail au cours de ces dernières décennies.

Nelly Mauchamp est sociologue du travail et des organisations, détachée de l’université Paris III – Sorbonne Nouvelle comme chercheur au laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (LISE-CNRS).
Danièle Linhart, docteur en sociologie, est directeur de recherches au CNRS, membre du laboratoire « Genre, travail, Mobilité », enseignante à Paris-X, et l’auteur de nombreux ouvrages dont Le Monde du travail (La Découverte), Perte d’emploi, perte de soi (Eres).

 

Sommaire

Introduction : « Les maux du travail. »

L’emploi et le travail en questions

« La durée du travail en France est une des plus faibles du monde. »

« En France, le coût du travail est trop élevé. »

« Le droit du travail décourage les patrons d’embaucher. Il faut le réformer. »

« Les discriminations ont bon dos pour expliquer qu’on ne trouve pas de travail. »

« Avoir un travail, c’est être à l’abri du besoin. »

« Le travail, c’est la santé. Ne rien faire, c’est la conserver. »

« On ne peut plus avoir le même métier toute sa vie. »

« Les fonctionnaires sont des privilégiés, ils ne savent pas ce que travailler veut dire. »

Ce que la modernisation a fait du travail

« En trente ans, le travail a radicalement changé. »

« Il faut redonner le goût du travail aux Français. »

« La lutte des classes, c’est terminé. »

« Au travail, maintenant, c’est chacun pour soi. »

« Le travail ne paie plus. »

(Dé) Mobilisations ?

« En France, il n’y a quasiment plus de syndiqués. »

« Les syndicats français sont trop divisés et peu représentatifs. »

« Il y a trop de grèves en France.»

Conclusion : « Les paradoxes du modèle français. »