1 août 2003

EAN : 2846700583

10.5 x 18 - format poche - broché - 128 pages

10,95 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Format ePub : 9782846706698

6,99 €

Les Surréalistes

Anne EGGER

  • Lire un extrait

« Le surréalisme, c’est le règne de l’imaginaire », « Les surréalistes se sont alliés aux communistes », « Les surréalistes ont cultivé le scandale et la provocation », « L’écriture automatique, c’est n’importe quoi », « Les surréalistes n’ont jamais réussi à s’entendre », « Le surréalisme, c’est la fin de la littérature »… En partant d’idées reçues qui figent le surréalisme en un mouvement monolithique, Anne Egger s’attache à montrer la diversité stylistique et technique des modes d’expressions surréalistes et l’éclectisme de ce courant qui fut l’un des plus importants du XXe siècle.

Anne Egger est docteur en histoire de l’art et spécialiste des rapports entre mots et images dans le surréalisme.

 

Sommaire

Introduction

Un mouvement de pensées


« Le surréalisme est une école littéraire et artistique. »

« Les surréalistes ont cultivé le scandale et la provocation. »

« Les surréalistes se sont alliés aux communistes. »

« Le surréalisme, c’est le règne de l’imaginaire. »

Des moyens d’expression

« L’écriture automatique c’est n’importe quoi. »

« Le surréalisme, c’est la fin de la littérature. »

« Le surréalisme est plus fécond en peinture qu’en poésie. »

« Les surréalistes s’amusaient comme des gamins. »

Les groupes surréalistes

« Le surréalisme est un mouvement français de l’entre-deux-guerres. »

« Les surréalistes n’ont jamais réussi à s’entendre. »

« Le surréalisme est une affaire d’hommes. »

Conclusion