31 octobre 2019

EAN : 9791031803739

14 x 20,5 - broché - 200 pages

20,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Ouvrage en pré-commande : commandez-le aujourd’hui et recevez-le à parution le 31 octobre 2019.

La France d’en bas ? Idées reçues sur les classes populaires

Olivier MASCLET, Séverine MISSET, Tristan POULLAOUEC

  • Lire un extrait

On entend souvent que la société française se serait « moyennisée », provoquant la disparition pure et simple des classes populaires qui, soit auraient accédé à la classe moyenne, soit auraient été rétrogradées parmi les « pauvres »…
Or, si les classes populaires ont effectivement changé depuis la désindustrialisation des années 1970, elles continuent bel et bien d’exister et les idées reçues à leur sujet ne manquent pas. Reléguées dans la France périphérique, les classes populaires se vautreraient dans la consommation de masse, s’abêtiraient devant la télé et le foot, seraient réac, sexistes, racistes, voteraient pour l’extrême droite et auraient pour rêve ultime l’achat de leur pavillon…
Ce ouvrage, écrit par les meilleurs chercheurs et chercheuses, dépasse ces clichés et dresse un portrait documenté de ces classes populaires qui subissent de plein fouet la montée des inégalités.

Olivier Masclet est maître de conférences en sociologie à l’Université de Paris Descartes et membre du Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS).
Séverine Misset est maîtresse de conférences en sociologie à l’Université de Nantes et membre du Centre nantais de sociologie (CENS).
Tristan Poullaouec est maître de conférences en sociologie et membre du CENS.

Ont contribué à cet ouvrage : Thomas Amossé, Anne-Marie Arborio, Christelle Avril, Stéphane Beaud, Marie Cartier, Violaine Girard, Anne Lambert, Marie-Hélène Lechien, Marie-Clémence Le Pape, Gérard Mauger, Gilles Moreau, Dominique Pasquier, Camille Peugny, Fanny Renard, Olivier Schwartz et Jean-Pierre Terrail.

 

Sommaire

Les classes populaires : des citoyens de seconde zone ?

« Les classes populaires, c’est les pauvres. »
« Les classes populaires sont reléguées à la périphérie des grandes villes. »
« Les emplois du bas de l’échelle ne sont pas qualifiés. »
« Les jeunes des classes populaires ne veulent plus travailler. »
« Aujourd’hui, même les ouvriers ne se syndiquent plus. »
« Les classes populaires ne s’intéressent pas à la politique. »
« Les classes populaires ont basculé à l’extrême droite. »
« Les gilets jaunes sont la revanche de la France d’en bas. »


Les classes populaires : des gens hors normes ?

« Les familles populaires ne sont pas modernes à la maison. »
« Le clivage des sexes est plus marqué dans les milieux populaires. »
« Les enfants des milieux populaires souffrent d’un handicap socioculturel à l’école. »
« Les familles populaires ne s’intéressent pas à la scolarité de leurs enfants. »
« Les classes populaires passent leur temps devant la télévision. »
« Dans les classes populaires, on ne prend pas soin de sa santé. »


Les classes populaires : une classe « moyenne » ?

« Les classes populaires dilapident leurs modestes ressources. »
« Les classes populaires ont vu leurs conditions de travail s’améliorer. »
« Les classes populaires rêvent d’un pavillon. »
« Le numérique abolit les distances sociales. »
« Les jeunes des classes populaires sont des jeunes comme les autres. »
« Le football est le sport des classes populaires. »