8 octobre 2020

EAN : 9791031804132

13 x 20,5 - broché - 192 pages

19,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Ouvrage en pré-commande : commandez-le aujourd’hui et recevez-le à parution le 8 octobre 2020.

Géopolitique des jeux d’argent

Les enjeux d'une mondialisation silencieuse

Marie REDON, Boris LEBEAU

  • Lire un extrait

Si, historiquement, les jeux d’argent relèvent du régalien, ils s’en affranchissent progressivement depuis les années 1990, pour devenir un marché libéralisé et internationalisé. Les États rivalisent désormais pour attirer des joueurs qui s’émancipent peu à peu des préceptes moraux. Courses, casinos, paris sportifs… le jeu se déploie à l’échelle mondiale et devient un loisir en expansion comme un autre, avec des ancrages territoriaux aux formes nombreuses et diversifiées.
Mais de la démoralisation à la criminalisation, la limite est souvent ténue et la géopolitique des jeux d’argent est aussi révélatrice d’un versant plus discret, celui de l’informalité quotidienne, ou plus sombre de la mondialisation : celui de l’évasion fiscale, du blanchiment d’argent et de la mafia.

Marie Redon est géographe, maîtresse de conférences à l’Université 
Sorbonne Paris-Nord, laboratoire Pléiade (ER-7338). Ses recherches portent notamment sur les îles et les jeux d’argent.
Boris Lebeau est géographe, maître de conférences à l’Université Sorbonne Paris-Nord, laboratoire Pléiade (ER-7338). Les villes du jeu sont l’un de ses axes de recherche.

Sommaire

L’omniprésence des jeux d’argent : nouvelle donne économique, enjeux politiques

Une gestion régalienne de l’« industrie » des jeux d’argent : du bon usage de l’exception
De nouvelles technologies d’information et de communication, une nouvelle donne spatiale
Accéder aux jeux d’argent, un enjeu de pouvoir ?
Une frontière de plus en plus ténue entre jeux et jeux d’argent

Des ancrages territoriaux différenciés

Des jeux partout, mais une économie fortement polarisée
Les hauts-lieux du jeu : des casinos de Las Vegas aux réserves indiennes, une logique dérogatoire
Le casino : « nouveau » levier d’aménagement urbain
Les lieux de jeux en eux-mêmes : des dispositifs spatiaux

Des processus et des pratiques de jeux en circulation

La conquête de nouveaux marchés grâce aux nouvelles technologies : l’exemple du PMU en Afrique de l’Ouest
Entre relativité des normes et occidentalisation des pratiques : circulation culturelle
Capitaux, entreprises et diasporas : les jeux et le capitalisme
Des flux de capitaux, légaux et plus obscurs : les tripots de la globalisation