12 janvier 2023

EAN : 9791031805573

14 x 20,5 - broché - 192 pages

22,00 €

Pour les commandes à l’étranger, merci de nous contacter directement par mail : contact[at]lecavalierbleu.com.

Harry Washington et le Monde atlantique

L’extraordinaire histoire d’un esclave de George Washington

Thierry PAULAIS

  • Lire un extrait

D’Harry Washington, on sait peu de choses. On ignore son vrai nom, on ne connaît ni sa date, ni son lieu de naissance, ni comment il est mort.
Né en Afrique, capturé, il traverse l’Atlantique dans les cales d’un navire négrier. Vendu à un planteur de la Chesapeake Bay, il est ensuite acheté par George Washington. Engagé pendant la guerre d’indépendance aux côtés des Anglais qui avaient promis la liberté aux esclaves qui combattraient dans leurs rangs, réfugié en Nouvelle-Ecosse après la défaite, il se porte ensuite volontaire pour fonder une colonie britannique au Sierra Leone et fait ainsi le voyage retour vers l’Afrique. Il participe à une insurrection contre l’administration britannique, est arrêté, jugé, expulsé de Freetown. La suite nous est inconnue.
C’est à cette figure de l’esclave fugitif et à sa quête de liberté que ce livre rend hommage, à cet homme debout, combattant pour ses droits et sa liberté avec courage et un engagement hors du commun. Au travers de ce destin singulier, c’est aussi à la découverte du « Monde atlantique » que nous invite Thierry Paulais.

Thierry Paulais est économiste et essayiste. Sur le plan professionnel, il s’est spécialisé dans le développement urbain, l’économie de l’environnement et les communs.
À titre personnel, il a travaillé sur l’histoire du Monde atlantique, l’histoire des abolitionnismes, des ­colonisations, et l’histoire du mouvement Back-to-Africa.

Sommaire

Avant-propos : un essai biographique
Prologue : Harry comme acteur du Monde atlantique

Les séquences

1– Enlevé
2– Embarqué et transporté
3– Débarqué et vendu
4– Nommé
5– Exploité
6– Fugitif
7– Engagé
8– Libéré
9– Réfugié
10– Émigrant
11– Colon et trahi
12– Révolté et relégué


Épilogue : une mise en perspective